Dentelle : le label Calais-Caudry reçoit le prix Bettencourt 

La Fondation Bettencourt Schueller a décerné le 14 juin le Prix Liliane Betttencourt "pour l'intelligence de la main". Le Label dentellier de Calais-Caudry compte, porté par la Fédération Française de Dentelle de Broderie, parmi les trois lauréats, présenté comme "gage d'une qualité inégalable et d'une dimension culturelle d'exception".

 

Cette récompense "replace notre filière à son juste niveau et va permettre à tous les acteurs de se serrer les coudes et de redoubler d'efforts pour travailler ensemble à la portée et au message que nous voulons véhiculer avec le label Dentelle de Calais-Caudry", pour le président de la Fédération française des  dentelles et broderies, Romain Lescroart. "Ce prix est pour nous une caution fantastique, une part de noblesse supplémentaire et une réelle légitimité".


Le label repose sur 11 maisons nordistes héritières du savoir-faire de la dentelle. C'est en septembre dernier que s'est officiellement créée l'appellation Dentelle de Calais-Caudry, ajoutant à la signature existante "Dentelles de Calais" la qualité des dentelliers voisins de Caudry.

"Par ce choix, le jury a voulu encourager une initiative qui contribue activement au rayonnement économique d'une région, à la valorisation d'un savoir-faire français d'exception bien au-delà des frontières, à la transmission de métiers rares", indique la Fondation Bettencourt Schueller.

La France regrouperait à ce jour 90 % du parc mondial des machines leavers, principalement dans la région de Calais-Caudry. La demi-douzaine d'entreprises calaisiennes officieraient majoritairement pour la lingerie et la corseterie, et à 10 % pour le prêt-à-porter. Les dix entreprises de Caudry travailleraient elles à 80 % pour le prêt-à-porter féminin luxe et haute couture.